En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

L’orthodontie pour repérer les troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaires se rencontrent fréquemment chez les adolescents qui n’assument pas les changements auxquels leurs corps sont soumis. Or, la boulimie et l’anorexie peuvent être à l’origine de la dégradation de la santé buccale. Fort heureusement, les orthodontistes disposent d’atouts majeurs pour détecter les symptômes qui s’y rapportent, dépister à temps la maladie et avertir les personnes concernées.


Des signes immanquables par les orthodontistes

Les dégâts causés par les troubles psychiatriques que sont l’anorexie et la boulimie au niveau de la bouche passent difficilement inaperçus. 

En effet, les jeunes atteints de la première forme de trouble se font généralement vomir. Au fil du temps, et avec la répétition de cette pratique, une érosion au niveau de l’émail dentaire ou des anomalies au niveau de la muqueuse peuvent-être repérées par les orthodontistes. 

En ce qui concerne la boulimie, les spécialistes de la santé bucco-dentaire sont en mesure de dépister la maladie à travers la légère modification de la flore buccale, puisque les sujets atteints de cette maladie peuvent consommer de manière un peu trop excessive certains types d’aliments. Certains raffolent de sucreries par exemple, pendant que d’autres font une orgie de fromage, de glaces, de charcuterie et de bien d’autres aliments. 

Comment les orthodontistes peuvent-ils intervenir ?

L’orthodontiste fait partie des spécialistes de la santé qui sont en contact direct et régulier avec les adolescents qui ont un rapport complexe avec l’alimentation. Néanmoins, pour que les traitements orthodontiques fassent leurs effets, ces jeunes devront passer au cabinet du praticien dentaire toutes les 5 à 6 semaines environ. Cette période lui permettrait de voir l’évolution du traitement tout en soignant et prévenant les dégâts des dents.

Outre ses missions habituelles, l’orthodontiste est également tenu d’accorder une attention particulière à l’état de santé général de ses patients. Effectivement, il est un témoin non négligeable des modifications légères ou profondes qui affectent le comportement habituel des jeunes qu’il reçoit, lesquelles peuvent échapper aux parents et aux corps enseignants. Il est donc bien placé pour tirer à temps la sonnette d’alarme.