En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Les parodontites chroniques et agressives

La parodontite est une altération de l’ensemble des tissus parodontaux que sont la gencive, l’os, le cément et le desmodonte. Elle fait suite à la gingivite.

On distingue les parodontites chroniques et les parodontales agressives.

En ce qui concerne les parodontites chroniques, elles sont plus répandues chez l’adulte que chez le sujet jeune.

Elles se caractérisent par une progression lente à modérée. Elle s’accompagne d’une destruction en rapport avec la présence de facteurs locaux (plaque bactérienne et tartre). Ces types de parodontites peuvent être modifiées par des facteurs systémiques et environnementaux tels que le diabète et le tabac.


En ce qui concerne les parodontites agressives, elles sont souvent retrouvées chez les patients jeunes et en bonne santé. Elles se caractérisent par une perte d’attache et une destruction osseuse rapide. Elles sont caractérisées par une faible quantité de dépôts bactériens comparativement à l’importance de la destruction parodontale. Aussi, il existe une prédisposition familiale pour ce type de parodontites.



Le traitement de ces pathologies se déroule plus ou moins de la même façon avec en premier lieu un enseignement et une motivation à l’hygiène bucco-dentaire. Ensuite un détartrage et surfaçage radiculaire. Ceci constitue la thérapeutique initiale. Par la suite il faudra évaluer par l’intermédiaire des indices de plaque et de saignement si la réponse à la thérapeutique initiale est satisfaisante. Le cas échéant, il faudra, en fonction de la situation clinique, envisager des thérapeutiques de chirurgie parodontale.