En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

L’hypersensibilité dentaire, les causes et les solutions qui s’offrent à vous

Le problème d’hypersensibilité dentaire toucherait plus de 20 % des adultes français !

Une dent est qualifiée d’hypersensible lorsqu’une douleur intermittente est ressentie après l’absorption d’un aliment chaud ou froid. D’autres fois, le simple contact avec un élément en métal, le fait de manger chaud, salé ou acide, ou encore un brossage de dents assez vigoureux, est à l’origine de la gêne ressentie.

L’hypersensibilité dentaire pourrait également provenir du détartrage pratiqué par le dentiste, d’une fracture dentaire, d’une brosse à dents aux poils trop durs, ou d’une dent déchaussée suite à l’érosion de l’émail dentaire ou à des pathologies gingivales ou parodontales.


À chaque problème, sa solution !

Les symptômes de l’hypersensibilité dentaire et le désagrément étant variés et vécus différemment par les individus, la meilleure manière d’être fixée sur son sort est de consulter son dentiste dès lors que le phénomène est ponctuel et touche une ou plusieurs dents. Le traitement à mettre en œuvre dépendra alors de la cause de l’affection.

Ainsi, une hypersensibilité dentaire causée par une simple carie sera traitée par simple restauration, pour que la mastication soit à nouveau aisée, et que les dents usées soient réparées.

Si l’hypersensibilité dentaire est consécutive à une maladie gingivale (gingivite ou parodontite par exemple, avec des saignements de la gencive suite au brossage, sans parlement des gonflements, de l’apparition de pus et de l’haleine fétide qui s’en dégage), le traitement de toute la zone affectée est requis.


Enfin, si l’hypersensibilité dentaire provient de l’exposition de la dentine, qui, ainsi, n’est plus protégée par la gencive, plusieurs solutions professionnelles s’offrent au patient :

- L’application d’un vernis fluoré sur les parties mises à nue, afin de compenser l’absence de la barrière protectrice initialement remplie par l’émail

 - Le recours à un gel fluoré qui s’utilise en bain de bouche durant 5 minutes maximum, en vue de maximiser les effets du produit employé

 - L’usage d’un liant pour réduire la sensibilité dentaire face aux déclencheurs connus ou nouveaux

 Le patient, de son côté, pourra également compléter le traitement en cours, par des gestes simples, mais efficaces : l’emploi de brosse à dents à poils souples, un brossage régulier et en douceur, et enfin, l’utilisation d’une dentifrice non décapante et riche en fluor.