En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Bien prendre soin de ses dents pour prévenir les maladies cardiaques

Force est de constater que beaucoup de personnes accordent peu d’importance à leur santé bucco-dentaire. En effet, de nombreuses études ont montré que 80 % des jeunes de 15 ans ont des dents cariées, et que seuls 22 % des Français se brossent les dents trois fois par jour. Ce n’est pas tout, d’autres études ont également montré que les maladies bucco-dentaires ont des relations étroites avec les maladies cardiovasculaires.

De la santé bucco-dentaire aux maladies cardiovasculaires

Inflammation sur les tissus mous (gingivite), caries, parodontites… les infections dentaires ou parodontales sont des maladies courantes, et leurs impacts sur la santé globale du patient sont souvent négligés. Des chercheurs de l’Institut Forsyth de l’université de Cambridge aux États-Unis ont analysé le lien entre les infections dentaires et les maladies cardiovasculaires, et ont prouvé que les maladies bucco-dentaires sont étroitement liées aux maladies cardiovasculaires. Les différentes littératures analysées par l’équipe ont fait état de nombreuses études qui ont établi un fort lien de causalité entre la mauvaise santé bucco-dentaire et le risque cardiovasculaire, notamment l’athérosclérose et l’AVC. Les maladies parodontales sont particulièrement concernées, elles se caractérisent par la destruction progressive des structures qui soutiennent de nombreuses dents. À cet effet, les chercheurs du Forsyth’s Center for Clinical and Translational Research du Massachusetts ont mis en relief la molécule Resolvin E1, qui prévient et réduit les inflammations dans la bouche et dans le cœur.

D’autres chercheurs de l’Université de Louisville ont mené une étude plus approfondie, qui consistait à constater les différences dans la progression de l’athérosclérose, en fonction de la santé parodontale. Cette étude a permis de savoir qu’une bactérie buccale peut remonter au cerveau, puis se fixer à un micro-vaisseau sanguin déjà affaibli par l’âge et l’hypertension artérielle pour provoquer des ruptures artérielles dans le cerveau, impliquant des hémorragies plus ou moins grandes. 


Sensibiliser le grand public

L’équipe de chercheurs a mis en avant la nécessité d’informer le grand public sur ce lien entre la santé cardiaque et la santé globale, qui passe nécessairement par l’adoption d’une bonne hygiène bucco-dentaire, consistant notamment en « un brossage deux fois par jour, matin  et soir, pendant au moins 3 minutes ». À ce brossage peut être associée l’utilisation de fil dentaire ou de brossettes interdentaires, notamment pour les patients à pathologies parodontales.