En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Quid de la péri-implantite ?

La péri-implantite est une dangereuse infection des implants et peut causer à long terme la perte de l’os péri-implantaire. Une mauvaise hygiène dentaire, un entretien défectueux des implants dentaires ainsi que la prolifération microbienne qui en découle peuvent conduire à une inflammation chronique des tissus, et entraîner la perte des tissus qui soutiennent les dents artificielles ou les implants.


Comment se présentent les péri-implantites et quelles en sont ses causes ?

À l’instar de nos dents naturelles, les implants nécessitent un entretien méticuleux et un régime alimentaire soigné, sous peine de subir les désagréments liés aux caries, aux péri-implantites et aux maladies parodontales en tout genre. Si la parodontite touche la gencive, l’os alvéolaire, le ligament alvéolo-dentaire ainsi que le cément, la péri-implantite atteint les tissus mous et durs qui entourent l’implant.

Les principaux facteurs de cette maladie sont multiples : le tabagisme, le grincement des dents, les antécédents génétiques, les problèmes parodontaux ou encore la mauvaise hygiène buccale. La maladie peut se reconnaître à travers une sensibilité au toucher ou lors du brossage, et se présente avec des cratères qui entourent les implants dentaires. Les tissus durs et mous qui soutiennent l’implant sont alors infectés de microbes et pourraient connaître une détérioration. Pire encore, si les soins tardent à être entrepris et que l’infection microbienne est avancée, le remplacement de l’implant doit être envisagé puisque l’élément qui le soutient tend à disparaître.


Comment prévenir et traiter la péri-implantite ?

La meilleure façon d’éviter les problèmes bucco-dentaires réside dans la prévention des maladies qui s’y rapportent. Il faut alors, outre l’adoption d’un rituel immuable (brossage des dents 2 à 3 fois par jour, utilisation de brossette interdentaire ou de fil dentaire, recours au bain de bouche), consulter son dentiste à la moindre gêne, ou lorsqu’une sensibilité se fait sentir. Il ne faut pas non plus tarder à prendre rendez-vous auprès du cabinet de votre dentiste, en cas de saignement, de suppuration et de gonflement suspect.

Une fois le diagnostic de la péri-implantite établi, le traitement consiste à stopper l’évolution de la maladie. Pour ce faire, la réduction de l’infection (à travers l’eau oxygénée et la Bétadine par exemple) est de mise bien avant toute prescription d’antibiotique et toute intervention chirurgicale (greffe gingivale, chirurgie à lambeau et chirurgie réparatrice par régénération osseuse péri-implantaire).