En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Coût et remboursement d'un implant dentaire

À cause d’une carie ou d’une autre maladie parodontale, vous êtes contraint de faire poser un implant dentaire ? Ce billet vous informe sur ce que vous devez savoir concernant les coûts éventuels du traitement, et les remboursements correspondants.


L’implant dentaire, c’est quoi ?

L’implant dentaire consiste en la pose d’une racine dentaire artificielle insérée définitivement dans la mâchoire pour servir de support à une dent artificielle. Généralement, la racine est conçue en titane, un matériau qui est biocompatible avec l’organisme humain. Il faut un certain moment pour que le titane s’intègre entièrement à l’os de la mâchoire, cette période est appelée ostéointégration.

Il existe deux types d’implants dentaires : l’implant implanté directement dans la mâchoire (endostéal) et l’implant constitué d’une base métallique appelé subpériostéal.


Combien ça coûte ?

Tout d’abord, il faut savoir que le coût d’un implant inclut d’autres facteurs que le prix de l’implant en tant que tel. En effet, cela va dépendre également du prix pratiqué par votre dentiste ou chirurgien-dentiste, du type d’implant, du nombre de dents à remplacer, de la procédure de pose de l’implant, et même de votre situation géographique.

Dans la plupart des hôpitaux, un implant tout compris coûte entre 1 600 et 1 800 euros. Si vous avez besoin de deux implants, par exemple, il ne faut pas multiplier ce prix unitaire par deux, puisque le plateau technique chirurgical reste le même. Toutefois, pour les personnes âgées qui ont perdu toutes leurs dents, la pose d’un implant peut aller jusqu’à 3 000 euros.

Chez les chirurgiens libéraux, le prix sera un petit peu plus élevé, il faut donc bien se renseigner avant de faire son choix.


Et le remboursement ?

Techniquement, les implants dentaires ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale, puisqu’ils sont considérés comme « hors nomenclature ». Toutefois, la couronne qui est fixée sur celui-ci bénéficie d’une prise en charge à 70 % sur la base du tarif de la Sécurité Sociale, qui est de 107,50 euros. Par ailleurs, si vous souscrivez à une assurance complémentaire, vous pourriez bénéficier d’un complément de remboursement jusqu’à 100 % du tarif de la Sécurité Sociale.

Adopter une hygiène bucco-dentaire impeccable vous évitera toute forme d’infection dentaire, mais également pour optimiser l’entretien de vos implants sur le long terme.