Prévenir le Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS) chez l'enfant, par l'orthodontie

Publié le 12/06/2017 Ecrit par Dentylis

Le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil chez l’enfant peut s’aggraver sans traitement adéquat. Afin d’éviter toutes formes d’aggravations, il est préférable de prévenir ce syndrome. L’orthodontie est une des solutions préconisées en termes de prévention.

Qu’est-ce que le SAOS ?

Par définition, le SAOS est la survenue de l’obstruction partielle ou complète des voies aériennes supérieures au cours du sommeil, de manière répétitive. Il s’agit donc d’une répétition d’interruptions de la respiration durant plus de 10 secondes. Le SAOS peut atteindre différents sujets : hommes ou femmes, adultes ou jeunes. Toutefois, il est plus observé chez les enfants. 

D’une manière générale, le SAOS est dû à un mauvais positionnement et même parfois à une malformation de l'arcade dentaire. En effet, l’obstruction nasale peut être due à un maxillaire (partie supérieure de l'arcade dentaire) trop étroit. Sinon, elle peut aussi être causée par une position trop en retrait du maxillaire et de la mandibule (partie inférieure de l'arcade dentaire), voire des deux en même temps. 


En quoi l’orthodontie est-elle une solution de prévention?

Avant que l’enfant ne devienne adulte, il est nécessaire de remédier le plus tôt possible au problème de SAOS. Pour résoudre le problème, il est alors nécessaire de faire avancer la mandibule au cours du sommeil. Le port d’un appareil qu’on appelle « orthèse d’avancée mandibulaire » (ou OAM) est alors la solution. Il s’agit d’un appareil orthodontique qui se porte uniquement pendant le sommeil. Il aide à mieux respirer, en exerçant une pression positive continue par voie nasale. 

Sinon, il est également possible de recourir à l’expansion palatine rapide, ou expansion maxillaire. Il s’agit d’un traitement préliminaire qui consiste à agrandir l’arcade dentaire supérieure, ainsi que le palais de la bouche. De cette manière, la largeur des arcades dentaires supérieure et inférieure  devient plus proportionnelle. Cette procédure orthodontique est particulièrement recommandée dans le cas où le maxillaire s’avère être trop étroit, en comparaison avec la mandibule. 


Mais quoi qu’il en soit, il est toujours nécessaire d’obtenir un avis médical pour la réalisation de ces deux solutions orthodontiques. 



Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


Les dossiers en relation

Tout près de chez vous !

7 centres Dentylis vous accueillent en Île de France et en province

Trouvez votre centre Dentylis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.